Accueil Société

Stib: augmenter les capacités, la quadrature du cercle bruxellois

La priorité du moment : augmenter sans cesse la capacité d’un réseau très chargé en heure de pointe, et élargir le service dans une ville qui vit de plus en plus tard et ne dort plus le week-end.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 5 min

Le réseau des transports publics bruxellois est l’héritier d’une longue histoire qui a débuté exclusivement avec des trams. Hippomobiles, puis électriques, petit à petit complétés puis concurrencés par des bus, voués ensuite aux gémonies à la faveur du tout-à-la-voiture symbole de progrès dans les années 50-60. Puis vinrent le prémétro et le métro. Le Graal pour les ingénieurs ferroviaires qui venaient d’achever la jonction ferroviaire Nord-Midi et qu’on a « recyclés » en concepteurs de métro. Le métro, terrain de jeu solitaire, affranchit des contraintes et des compromis propres à la surface, l’idéal d’une société de transports en commun bruxelloise dont la puissance s’accommode mal des questions, contestations et interférences qu’elles soient de politiques, de riverains ou d’usagers.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Weissenberg André, mardi 26 septembre 2017, 11:42

    Mauvais choix politiques avant tout! Vous critiquez à juste titre l'aversion du politique pour le tramway jusqu'à la création de la Région, mais vous omettez de critiquer les choix actuels, guère plus éclairés! Le métro Nord en est un très bon exemple. Alors que la croissance démographique bruxelloise est particulièrement marquée au Nord-ouest de la capitale, càd de l'autre côté du canal, dans l'arc s'étendant d'Anderlecht à Laeken, c'est pourtant vers Evere que se concentrent depuis des années tous les moyens d'investissement de la STIB, notamment avec un nouveau dépôt à Haren, la prolongation du 55 et une nouvelle voie en site propre vers l'OTAN. Venir se plaindre de la congestion automobile, en particulier émanant du Nord-Ouest de la capitale, alors qu'on n'y fait toujours rien en termes de moyens lourds - à part faire plaisir aux Flamands avec un tram rapide vers l'UZ - est particulièrement malvenu, une fois de plus, de la part des ayatollahs anti-auto! En l'absence de "moyens de transport lourds" au Nord-Ouest entre Erasme et Roi Baudouin, comme par exemple un métro sous l'avenue Charles-Quint, comment voulez-vous que ces gens se déplacent autrement qu'en voiture, avec des enfants et des poussettes? En bus? À vélo? À pied??? Fantasmes d'illusionnistes, une fois de plus! Plutôt qu'un métro vers le Nord, il faut d'urgence une prolongation du métro sous l'avenue Charles-Quint au départ de Simonis, pour rejoindre une ébauche de ceinture métro le long du ring, entre Erasme et Roi Baudouin. Avec un grand parking de dissuasion à la sortie de la E40/A10. La décongestion du trafic automobile, notamment sur le ring, serait instantanée!

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs