Accueil La Une Culture

Le tax shelter a enfin envahi la scène

Trois mois après l’entrée en vigueur de la loi étendant le tax shelter aux arts de la scène, pas mal d’accords ont déjà été signés. Du côté des théâtres et des compagnies, comme du côté des leveurs de fonds, le climat est plutôt serein.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 10 min

Globalement, il y a des contents, très contents, et des perplexes, un peu perplexes. Dans l’ensemble, tout le monde se félicite plutôt de l’extension de la loi tax shelter aux arts de la scène.

Il y a de petits grincements. Le principal : le fait que l’opérateur qui bénéficie de l’incitant fiscal doive être soumis à l’impôt des sociétés, un changement déroutant pour un secteur qui, à l’inverse du monde du cinéma, est essentiellement composé d’ASBL. Aussi, certains, pour échapper au diabolique Isoc, créent des structures coopératives qui coproduiront les spectacles soutenus par le tax shelter.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Culture

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs