Accueil Société

Une école renonce à la fête des mères «pour mieux rencontrer la diversité des familles»

Une école bruxelloise à pédagogie active a décidé de ne pas préparer de bricolage pour la fête des mères. Les parents s’insurgent.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 3 min

O n a complètement sous-estimé l’impact émotionnel ! » admet Dominique Paquot. Mercredi matin, le directeur fait parvenir un court mail aux parents des enfants de son école à pédagogie active, l’école Singelijn. Dans ce courrier, il y explique que l’équipe pédagogique a pris la décision « de ne plus faire faire de cadeaux par les enfants dans le cadre scolaire ». L’objectif, expliqué un peu rapidement sans doute, serait de rencontrer la grande diversité de familles de l’école et de « permettre à celles-ci de célébrer-ou pas- les fêtes des mères et des pères de la manière qui leur semble la plus juste ».

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs