Accueil

La kinésithérapie devenue indispensable

Article réservé aux abonnés
Cheffe adjointe du service Société Temps de lecture: 1 min

Les douleurs physiques des musiciens sont une réalité : la tendinite a d’ailleurs été reconnue comme maladie professionnelle en premier lieu chez les musiciens. Mais paradoxalement, cette réalité est reléguée au second plan, notamment dans les ensembles collectifs. Depuis un an, l’Orchestre royal de chambre de Wallonie s’est offert les services d’une kinésithérapeute dans le cadre de sa participation au concours Reine Elisabeth. Une démarche unique. « Cela a tant plu aux musiciens qu’ils ont réclamé sa présence cette année, explique Laurent Fack. Nous avons même une équipe de cinq personnes, des kinés spécialisés dans les chaînes musculaires mais aussi la sophrologie ou le développement somatique, qui accompagnent nos musiciens ; grâce à cela, ceux-ci se sentent plus détendus et plus performants. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs