Accueil Monde

RD Congo: le jour où Mobutu capitula sans combattre

Le 17 mai 1997, fatiguée par trop de dictature, Kinshasa s’offre sans combat aux forces de Laurent-Désiré Kabila. C’est la fin de près de 32 ans de règne du maréchal Mobutu Sese Seko à la tête de ce qui s’appelait alors le Zaïre. L’envoyée spéciale du « Soir », présente sur place, à Brazzaville d’abord, à Kinshasa même ensuite, retrace « de l’intérieur » ces journées historiques. Récit.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 5 min

Les derniers jours qui précédèrent le départ du président Mobutu, la chute d’un régime installé depuis 32 ans, je les ai passés à Brazzaville, sur la rive d’en face. Après la dernière rencontre organisée à Pointe-Noire, sur l’Outenika, où j’avais vu Nelson Mandela aider un Mobutu chancelant à s’engager sur la passerelle du bateau sous le regard impassible de Laurent-Désiré Kabila, tout était allé très vite : la Division spéciale présidentielle avait cédé sans combattre, le chef d’état-major zaïrois, le général Mayele avait été abattu, accusé par Kongolo, l’un des fils de Mobutu, d’avoir trahi et livré la ville, l’avion présidentiel, pris pour cible par des soldats furieux et impayés, avait emmené le président, son épouse et quelques rares fidèles à Gbadolite et de là au Togo…

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Guerre en Ukraine: la chasse à de nouvelles sanctions européennes contre la Russie est ouverte

La présidente de la Commission européenne a déjà éventé quelques pistes. Les jours à venir diront si l’unanimité des Vingt-Sept pourra être rassemblée autour de ce programme. La Russie, violemment critiquée à l’ONU après les annonces de mercredi, s’est défendue jeudi lors d’une réunion du Conseil de sécurité. Mais n’a convaincu personne.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs