Accueil Société

Les commerçants pourront-ils imposer des «amendes» aux voleurs à l’étalage?

Dans le package de mesures annoncées à l’issue du conseil des ministres extraordinaires de dimanche dernier, le gouvernement prévoit la possibilité de régler le litige l’amiable pour les commerçants qui prennent un voleur la main dans le sac.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 3 min

Comment ça marche ?

Le projet de loi n’est pas encore sur la table du gouvernement, mais il sera inspiré de ce qui se fait chez nos voisins néerlandais. Aux Pays-Bas, un commerçant qui surprend un voleur peut lui proposer de régler l’affaire entre eux, sans passer par la case police. S’il accepte, le charpardeur s’acquitte de 181 euros, dont près de 140 vont directement dans la poche du marchand. Le reliquat doit permettre de couvrir les frais administratifs.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs