Accueil La Une Monde

Enfin la liberté pour Chelsea Manning, icône des lanceurs d’alerte

Condamnée en 2013 à 35 ans de prison pour avoir fourni à WikiLeaks des documents confidentiels, la lanceuse d’alerte a bénéficié d’une remise de peine décidée par Barack Obama dans les derniers jours de sa présidence.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 6 min

Une photo de ses pieds chaussés de basket avec un commentaire : «  Premiers pas de liberté  ». C’est ainsi que Chelsea Manning a salué sur Twitter sa sortie de la prison militaire de Fort Leavenworth, dans le Kansas. «  Ce jour est finalement arrivé ! Je suis tellement impatiente ! Quoi que me réserve l’avenir, cela est bien plus important que le passé  », a ajouté dans un communiqué la lanceuse d’alerte, Condamnée en 2013 à 35 ans de prison pour avoir fourni à WikiLeaks des documents confidentiels, elle a bénéficié d’une remise de peine décidée par Barack Obama dans les derniers jours de sa présidence.

1.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs