Accueil Société

Les écoles francophones ont soupçonné 60 élèves de radicalisme en un an et demi

En tout, les écoles ont déposé 77 demandes d’intervention liées au radicalisme.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

Depuis le 23 janvier 2015 jusqu’au 31 juin 2016, le service des équipes mobiles de la Fédération Wallonie-Bruxelles a reçu de la part de chefs d’établissements scolaires 77 demandes d’intervention liées à la thématique du radicalisme menant à la violence. Parmi ces demandes, 60 concernaient des inquiétudes vis-à-vis d’un élève, rapporte la Dernière Heure jeudi.

Dans la plupart des cas, les inquiétudes ont pu être levées, mais dans 12 dossiers, un relais à la police locale a été jugé nécessaire, selon Bruno Sedran, le coordinateur pédagogique du service des équipes mobiles de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Ce service a reçu pour mission, il y a deux ans, d’également «travailler la question de la prévention à la radicalisation et la violence dans les écoles».

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs