Accueil Culture Musiques

Concours Reine Elisabeth demi-finales (mercredi soir): que la musique vive!

Une soirée privilégiée marquée par les différences de personnalité sur Haydn et dans les récitals.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 2 min

S’il y a un effet pervers du format concours, c’est sans doute le risque pour le spectateur d’entendre plusieurs fois le même morceau à la suite. Parfois frustrante, cette réalité a au moins le mérite de permettre de percevoir encore mieux la personnalité des candidats en lice. Ce fut le cas ce mercredi soir avec le concerto nº2 en ré majeur de Haydn, interprété d’abord par le Japonais Shizuka Mitsui puis par le Polonais Maciej Kulakowski.

Alors que le premier a livré une prestation tout en retenue, manquant un peu de chaleur, le second a ravi en étant plus engagé et chantant. Prenante dans l’Allegro moderato, sa performance était passionnante à regarder, notamment dans les jolies montées en puissance. Malicieux dans l’adagio et l’allegro, le Polonais de 21 ans seulement a prouvé un vrai sens de la mélodie, fait de nombreuses nuances.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs