Accueil Monde

Hassan Rohani est le favori de l’élection présidentielle en Iran

Le président sortant espère être reconduit pour quatre ans. Son bilan économique est mitigé, mauvais en matière de droits de l’homme. Mais il pourrait être mieux perçu par la population que ses opposants.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 3 min

Hassan Rohani, président de la République islamique d’Iran, sera-t-il réélu ce vendredi, ou devra-t-on attendre le verdict d’un duel de second tour qui serait organisé une semaine plus tard si aucun candidat n’obtient 50 % des suffrages ?

Le président sortant, réformateur de son état, part favori, mais le candidat conservateur, le religieux Ebrahim Raissi, appuyé par le « système », n’a peut-être pas dit son dernier mot. Les trois autres candidats ne devraient faire que de la figuration.

Au sein des très complexes institutions iraniennes, le président de la République ne jouit pas de tous les pouvoirs, tant s’en faut, mais il joue un rôle néanmoins important à défaut d’être décisif, comme c’est en revanche le cas du « guide » non élu au suffrage universel, Ali Khamenei.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs