Wavre: l’éclairage intelligent du VillagExpo primé d’un Award

Le patron de la société SmartNodes, Jean Beka, estimait, en avril 2015, l’économie d’énergie à 86 % de la consommation d’alors. L’échevine Anne Masson (LB, MR), en charge de la Régie de l’électricité de Wavre, avoue aujourd’hui qu’elle tablait sur une économie de 70 %. C’est donc fièrement qu’elle annonce que « nous avons atteint 82 %. »

Ce dont on parle, c’est de l’éclairage intelligent (smart en anglais) qui a été posé dans le VillagExpo et qui vient d’être primé par le Belfius Smart City Award pour les cités de plus de 30.000 habitants. La Hulpe était nominée dans la catégorie inférieure pour l’annonce de 50 mesures à prendre pour devenir un smart village, mais n’a pas obtenu le prix.

Pour Wavre, c’est Roger le Bussy, le directeur de la Régie de l’électricité, qui a eu l’idée de profiter de la nécessité de remplacer l’éclairage public dans le VillagExpo, qui fêtait alors ses quarante ans d’existence, pour développer des recherches. Il lui est vite apparu que la technologie SmartNodes, une spin-off de l’université de Liège, allait combler ses attentes.

Deux cent quatre-vingt-deux points lumineux, fonctionnant avec des diodes électroluminescentes (DEL), plus connues sous leur abréviation anglaise de LED, ont été ainsi placés sur quatre kilomètres de voiries, dans vingt-sept clos touchant quatre cents logements. Lesquels bénéficient « en permanence d’une lumière de deux lux, soit deux fois l’intensité lumineuse de la pleine lune ».

Cet éclairage est par ailleurs dynamique. Un premier luminaire détecte un usager et adapte aussitôt sa luminosité. Un signal est ensuite envoyé de poteau en poteau. La lumière suit ainsi l’usager et diminue progressivement d’intensité après son passage. Selon Anne Masson, « nous enregistrons également quel type d’usager est passé à quel moment de la nuit afin d’optimiser l’utilisation du système. » Et des améliorations sont annoncées comme des compteurs pour déterminer les endroits de passage ou la vitesse. De quoi adapter un plan de mobilité ou d’alimenter des panneaux d’information de la ville.

Le montant de l’investissement consenti pour cette installation encore unique en Belgique n’a jamais été dévoilé, mais on indique toujours qu’il sera amorti en huit ans.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Essaimage|Belgique|Anne Masson
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Un des auteurs de l’étude remarque que « le coût  du système des voitures  de société est supporté  par tout le monde, pour  un bénéfice concentré chez un nombre important  de gens, surtout des plus nantis ».

    Voitures de société: un système coûteux, inéquitable et polluant

  2. Dmitri Peskov, porte-parole du Kremlin, aux côtés du président Vladimir Poutine
: «
«
Trouver un chat noir dans une pièce obscure n’est pas facile, surtout quand il n’y en a pas
».

    Rapport Mueller: Moscou savoure… sans excès de triomphalisme

  3. C’est dans le décor champêtre de la Vallée du Lac que Dimitri Fourny a annoncé qu’il ne se présenterait pas aux prochaines élections.

    CDH, parti décapité cherche têtes de liste

Chroniques
  • Gilets jaunes: et si une autre France, la vraie, descendait enfin dans la rue?

    Et le peuple, dans sa diversité, il s’exprime quand ?

    Et ceux, massivement majoritaires, qui partagent ou portent l’essentiel du message que le mouvement des gilets jaunes faisait à l’origine entendre, mais refusent de cautionner, par leur silence, une entreprise, consciente et concertée, de démolition de la République et de la Nation ? Qui entendent exprimer, à la fois, cet accord profond et ce désaccord total ? Ceux qui aspirent à une radicale transformation sociale et institutionnelle, culturelle aussi peut-être, de notre patrie commune, mais refusent son saccage par les éternels profiteurs du désordre établi, y compris du désordre néolibéral établi dont ils sont les enfants perdus… Ceux-là, comment peuvent-ils se faire, eux aussi, entendre ?

    Car cela suffit ! On ne peut plus subir passivement, face au reste du monde ébahi, les conséquences dévastatrices des petites manœuvres lamentables d’en haut et des manipulations factieuses dont est victime l’en bas.

    Jusqu’à quand les démocrates...

    Lire la suite

  • Non, Daesh n’est pas défait

    Les affirmations les plus répétées sont parfois les plus fausses : non, l’Etat islamique n’est pas défait. L’organisation a effectivement perdu le contrôle du dernier réduit d’un territoire qui, à son apogée, était aussi grand que la Grande-Bretagne. Mais l’EI, qui avait planifié sa mue forcée par la victoire des Forces démocratiques syriennes (FDS) soutenues par les Etats-Unis, reste une organisation puissamment structurée, financée, et elle est désormais totalement revenue à son mode d’action premier : la guérilla et le...

    Lire la suite