L’ONU peine à faire face au flux «énorme» d’Irakiens fuyant Mossoul

Le flux de civils déplacés de Mossoul ravagée par les combats a atteint des niveaux inédits et les humanitaires peinent à aider ceux dans le besoin, a indiqué jeudi la coordinatrice humanitaire de l’ONU en Irak.

Les forces irakiennes appuyées par une coalition internationale antijihadistes conduite par Washington ont lancé le 17 octobre une offensive pour chasser les djihadistes du groupe Daesh de Mossoul, leur dernier grand fief urbain en Irak. Fin janvier et au prix de combats dévastateurs, elles se sont emparées de la partie orientale de Mossoul (nord), et le 19 février, elles ont lancé l’assaut pour reconquérir la partie occidentale densément peuplée. Selon l’armée, les jihadistes n’en contrôlent plus qu’un peu plus de 10%.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous