Une cuvée Mini-entreprises 2017 insolite

Le titre de Mini-Entreprise de l’année 2017 est revenu à « Insoleat ». © D.R.
Le titre de Mini-Entreprise de l’année 2017 est revenu à « Insoleat ». © D.R.

L’ASBL LJE (Les Jeunes Entreprises) organisait hier à l’Université de Namur la finale du concours Mini-Entreprise 2017. Plus de 300 personnes étaient réunies pour participer et soutenir les 12 équipes sélectionnées, parmi les 303 mini-entreprises créées cette année scolaire.

En plus de présenter leur produit ou concept au public, sur un stand, chaque équipe était invitée à défendre son projet et commenter le rapport de gestion de sa mini-entreprise.

Le titre de Mini-Entreprise de l’année 2017 est revenu à «  Insoleat  » qui a organisé 3 dîners d’exception dans des lieux insolites. Nous vous avions parlé de son «coup» il y a quelques jours dans la prestigieuse Bibliothèque Solvay. Cette mini-entreprise composée de 8 étudiants du Sacré-Cœur de Lindthout à Woluwe-Saint-Lambert représentera la Belgique francophone au concours européen JA Europe Company of the Year Competition , qui se déroulera du 11 au 13 juillet à Bruxelles.

Le journal Le Soir, partenaire de l’événement, a remis le prix de la meilleure publicité vidéo à Art 33 .

Le jury a souligné la qualité cinématographique de la pub, ainsi que le scénario, avec une chute qui laisse le spectateur curieux et donne l’envie d’en savoir plus en consultant leur site internet.

Les deux autres publicités récompensées par Le Soir sont celles de Flight 404 et Oteno

Easy Connect remporte le prix du meilleur site web.

Le prix du meilleur pitch sur scène a été attribué à K-Rapace

Enfin, L’ASBL Groupe One , spécialisée dans l’entrepreneuriat durable, a élu Têtes de pneu comme meilleure Mini-Entreprise durable pour la fabrication et la vente d’objets fait à partir de récupération de chambres à air.

Le concours des mini-entreprises est généralement considéré comme un incitant important pour développer l’esprit d’entreprise chez les jeunes de 16 à 18 ans.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Le carnaval d’Alost suscite à nouveau la polémique.

    Carnaval d’Alost: le gouvernement israélien entre dans la polémique

  2. «
Le racisme est un poison, la haine est un poison. Et ce poison existe dans notre société
», a déploré la chancelière Angela Merkel, jeudi matin à Berlin.

    Double fusillade en Allemagne: un terrorisme qui vise la guerre civile

  3. Air connu
: «
La norme sociale est défaillante en Belgique. Les conducteurs ont trop tendance à se vanter de rouler vite. L’image de la vitesse au volant est trop positive
».

    Le Belge est toujours addict à la vitesse

La chronique
  • Le vert est dans le fruit

    Le pangolin, une race menacée d’extinction par la chasse que lui livrent frénétiquement les amateurs de ses étranges écailles, a trouvé la parade : le coronavirus. Brave petit mammifère qui serait à l’origine de l’épidémie.

    De son côté, la tomate elle aussi en a marre que les humains la mettent à toutes les sauces. En réaction, elle a développé elle aussi un virus, le BRFV, qui décolore les fruits, les déforme et les couvre de marbrure. Ce germe ne serait pas transmissible à l’homme. Mais qui aurait envie de croquer dans une tomate qui a l’aspect d’un zombie ?

    Dans les forêts, les scolytes (espèces de coléoptères) sont à leur tour devenus fous. Eux qui ne s’attaquaient qu’au bois mort s’en prennent désormais aux arbres vivants – notamment aux épicéas wallons – réaction, paraît-il, au réchauffement climatique.

    La nature devient folle, voilà enfin une explication scientifique au mal qui a atteint aussi les démocraties et les...

    Lire la suite

  • Parce que le racisme tue…

    A ceux qui se demanderaient pourquoi développer des plans de lutte contre le racisme, pourquoi réguler les propos haineux, pourquoi s’indigner, condamner et aussi poursuivre ceux qui stigmatisent l’autre, le traitent comme un inférieur, à ceux qui s’étonnent qu’on ne trouve pas drôles les saluts nazis ou les caricatures antisémites fussent-ils servis en plat de résistance dans un restaurant ou sur un char dans un cortège, l’Allemagne apporte, hélas à nouveau,...

    Lire la suite