Un véhicule fonce sur des piétons à Times Square, au moins 1 mort et 22 blessés

Une voiture a percuté des piétons jeudi sur Times Square à New York, l’une des places les plus fréquentées au monde, lors d’un accident qui a fait au moins un mort et 22 blessés selon un bilan encore provisoire des pompiers. Le véhicule a arrêté sa course en rentrant dans un poteau de signalisation et a pris feu.

Au moins un mort

«Le FDNY confirme un bilan actualisé d’un mort et 22 blessés dans l’accident de voiture à Times Square», ont indiqué dans un tweet les pompiers de New York (Fire Department of New York, FDNY), après avoir d’abord parlé d’un mort et de douze blessés.

Un photographe de l’AFP, qui se trouvait tout près du lieu de l’accident, a vu le véhicule débouler à toutes allures sur la place où se trouvaient de nombreux touristes, sous un soleil radieux.

«Il y avait des gens par terre», et «des gens qui pleuraient», a-t-il indiqué. Il a dit avoir vu une femme dont le visage était recouvert d’un linge blanc, sans que l’on sache s’il s’agissait de la victime décédée évoquée par les pompiers.

Un homme interpellé

«Un homme a été interpellé dans la collision de Times Square», a indiqué de son côté la police. Plusieurs médias américains avançaient que le conducteur est un homme de 26 ans, qui aurait été arrêté ivre et aurait des antécédents pour conduite en état d’ivresse. Le maire de New York a quant à lui avancé que le chauffard était un ex-militaire avec un casier judiciaire.

La police new-yorkaise a confirmé qu’il s’agissait selon les informations «préliminaires» d’ « un accident, d’un cas probablement isolé». Elle n’a pas donné d’autres détails dans l’immédiat.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Pour Kristalina Georgieva, directrice générale du FMI, le coronavirus met «
en péril
» la reprise de l’économie mondiale.

    Coronavirus: l’inquiétude gagne les places boursières

  2. belgaimage-160176691-full

    Bouchez sur la taxe congestion: «Le PS est coincé entre Ecolo et la soi-disant défense des classes populaires»

  3. «
L’objectif de ce qu’on fait, c’est de faire les choses différemment et mieux
», se défend Boris Johnson.

    Brexit: Boris Johnson ressort la menace d’une sortie sans accord

La chronique
  • La fable du matoufé et du guacamole

    L’hiver est là et il nous donne une bonne raison de manger des plats que les diététiciens réprouvent. Vous connaissez sans doute le matoufé, cette omelette généreuse enrichie de lardons, de farine et de lait. Une préparation « émouvante par sa simplicité », s’en émerveille la Royale Confrérie du Matoufé de Marche-en-Famenne, où je suis né. Mon père m’en avait légué la recette un jour où il pensait sérieusement à sa postérité.

    Posés sur les tranches du pain croustillant tout juste sorti du four à bois de ma mère, ces œufs brouillés étaient une partie de mon « chez moi ». Avec le sanglier « qui a une longueur d’avance », l’eau ferrugineuse des pouhons célébrés par Guillaume Apollinaire et les anecdotes que mon père puisait dans son livre culte, Dure Ardenne, d’Arsène Soreil.

    J’ai parlé de ce plat, et je l’ai parfois même préparé, au gré de mes voyages. Il avait ce goût simple, rustique, rassurant, qui, dans toutes les cultures, évoque la chaleur du cocon familial, les grandes tablées après la moisson, le foot ou...

    Lire la suite