Ceta: le Canada n’a pas à «craindre» l’évaluation annoncée par Macron

Le Canada n’a pas à « craindre » l’engagement du président français Emmanuel Macron à faire évaluer par des experts scientifiques l’impact sur l’environnement et la santé de l’accord de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada, a estimé jeudi l’ambassadeur canadien en France. Entre les deux tours de l’élection présidentielle, Emmanuel Macron a indiqué qu’il demanderait à « une commission de scientifiques » d’évaluer ces impacts dans les trois mois suivant son élection et qu’il ferait « modifier le texte » au besoin.

Cette annonce a été faite « dans un souci de rassemblement politique entre les deux tours de l’élection », a déclaré l’ambassadeur canadien Lawrence Cannon devant le Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM). Or, sur les questions d’environnement et de travail, « le Canada et l’Union européenne ont convenu de revoir rapidement ces dispositions de l’accord pour les renforcer, si nécessaire », a rappelé l’ambassadeur. « Je ne crois pas que nous devrions craindre cet examen indépendant annoncé par le président », a-t-il dit, rappelant qu’Emmanuel Macron avait été le « seul candidat présidentiel à avoir soutenu ouvertement l’accord Canada-Europe » pendant la campagne.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous