Accueil Monde

Taxe Tobin: la Belgique en a marre de jouer le bouc émissaire

La Belgique en a assez de porter la responsabilité de l’échec des discussions sur la TTF. Elle accuse l’Allemagne de jouer un double jeu.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 3 min

La Belgique n’est-elle que le coupable idéal dans la négociation, ou plutôt la stagnation, de la taxe européenne sur les transactions financières (taxe Tobin, ou TTF) ? Le Premier ministre Charles Michel a en tout cas dit, jeudi devant la Chambre, en avoir « marre de l’hypocrisie » des autres pays participant à cette négociation.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs