Accueil Opinions Chroniques

La douce dictature du souverainisme

La chronique de Vincent Engel

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 9 min

B ienvenue dans le pire des mondes  ; tel est le titre d’un essai publié par Natacha Polony et le Comité Orwell, selon lequel la globalisation néolibérale qui dirige et domine le monde est en train d’instaurer une forme moderne de dictature. Aux commandes de ce nouvel empire mondial, sans doute trouvera-t-on non pas des gouvernements mais les conseils d’administration de quelques compagnies surpuissantes, telles celles du fameux quatuor du GAFA (Google, Apple, FaceBook et Amazon). Cauchemar ou réalité ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Chroniques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs