Accueil La Une

L’Elysée affirme ne pas vouloir choisir les journalistes qui accompagnent Macron

Dans une lettre ouverte, plusieurs médias ainsi que des sociétés de journalistes ont accusé l’équipe de communication de Macron d’entraver la liberté de la presse.

Temps de lecture: 2 min

Baptisé le « chouchou des médias » par ses détracteurs durant la campagne présidentielle, les relations entre les équipes de communication d’Emmanuel Macron et certaines rédactions sont pourtant loin d’être au beau fixe plusieurs jours après son investiture. Dans une lettre ouverte, une quinzaine de sociétés de journalistes, des directeurs de rédaction ainsi que Reporters sans frontières (RSF) accusent en effet la communication de l’Elysée d’entraver la liberté de la presse.

Moins de journalistes politiques ?

En cause : pour couvrir le premier voyage hors d’Europe du président (au Mali, ce vendredi), l’équipe de Macron avait suggéré que les rédactions envoient un journaliste spécialiste « défense » plutôt qu’un journaliste politique. Si certains médias ont accepté, d’autres y ont vu un moyen de filtrer les journalistes, voire d’influencer les sujets abordés afin de limiter leur portée « politique pure », analyse Le Monde.

«  Il n’appartient en aucun cas à l’Élysée de choisir ceux d’entre nous qui ont le droit ou non de couvrir un déplacement, quel qu’en soit le thème (défense, diplomatie, économie, éducation, social…) », écrivent les signataires dans la lettre. Et d’ajouter : «  Alors que la défiance pèse de plus en plus sur l’information, choisir celui ou celle qui rendra compte de vos déplacements ajoute à la confusion entre communication et journalisme, et nuit à la démocratie ».

« Une démarche d’ouverture »

Fustigée par une grande majorité de la profession, l’Elysée s’est défendue dans un courrier envoyé à RSF, affirmant que sa démarche « est une démarche d’ouverture, et non de fermeture ». Tout en expliquant que le chef de l’Etat « est très attaché au traitement de fond des sujets et souhaite ouvrir l’Elysée aux journalistes sectoriels (« rubricards ») qui portent sur l’action présidentielle un autre regard. C’est dans cet esprit qu’il a été proposé aux rédactions d’élargir aux journalistes spécialisés Défense ou Diplomatie le voyage officiel auprès des forces armées ».

Interrogé par Le Monde, le responsable de la communication du président, Sylvain Fort, affirme qu’il comprend la polémique occasionnée… mais l’explique en partie par « le sentiment d’avoir été écarté qu’ont ressenti certains journalistes politiques ».

Dossier | Emmanuel Macron président

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Sur le même sujet

Aussi en La Une

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs