Accueil Monde

Assange sur la fin des poursuites pour viol: «Je ne pardonne pas, je n’oublie pas»

L’enquête pour viol contre le fondateur de Wikileaks a été classée sans suite ce vendredi. Mais la police britannique a affirmé être «obligée» de l’arrêter s’il sort de l’ambassade.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

D étenu pendant 7 ans sans inculpation, pendant que mes enfants grandissent et que mon nom a été calomnié. Je ne pardonne pas, je n’oublie pas  ». Les mots choisis par Julian Assange sont forts pour sa première réaction publique - ici sur son compte Twitter - dans l’affaire du viol présumé sur une Suédoise d’une trentaine d’années.

Le parquet suédois a en effet annoncé ce vendredi qu’il abandonnait ses poursuites pour viol contre le fondateur de WikiLeaks, refermant une saga judiciaire qui durait depuis 2010. Cet épilogue représente une victoire pour l’Australien de 45 ans, qui avait toujours nié les accusations portées contre lui en août 2010.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs