Accueil Sports Football Football belge Anderlecht

Anderlecht privé de la fête dont il rêvait

Le Sporting d’Anderlecht rêve d’une fête comme celles connues à Gand ou Bruges ces deux dernières saisons, ou à Rotterdam il y a une semaine, il devra se contenter d’une célébration plus traditionnelle. La faute au niveau 3 de menace terroriste, entre autres paramètres, mais aussi la conséquence de la position du club sur le dossier de l’Eurostadium, probablement.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Pour fêter son 34e titre, trois ans après le 33e, le Sporting d’Anderlecht avait des idées de grandeur. Le club avait même pensé à l’organisation d’une fête, style Fan Day, sur l’esplanade du Heysel, avant de se rabattre sur l’idée d’un bus à impériale présent devant le stade Constant Vanden Stock.

Dans un cas comme dans l’autre, il s’est vu recevoir un « non ! » catégorique.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Anderlecht

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs