Accueil Opinions Chroniques

Avec Macron et Almodovar, la France fait son cinéma

Deux présidents en France entrant en fonction le même jour ou presque, n’est-ce pas un de trop ? Deux ? Macron et Almodovar. Deux pros du cinéma.

Article réservé aux abonnés
Chroniqueur Temps de lecture: 3 min

Deux présidents en France entrant en fonction le même jour ou presque, n’est-ce pas un de trop ? Au contraire, plus on est de fous, plus on s’amuse.

Deux ? Macron et Almodovar. Deux pros du cinéma.

Le président Macron avance lentement sur le tapis rouge devant le brol pointu que son prédécesseur, François Mitterrand, a enfoncé comme un suppositoire dans la belle cour du Louvre. Son numéro rappelle les films fauchés de la nouvelle vague. Un seul acteur, un long travelling, et quelques mots marmonnés façon Jacques Tati. De toute façon la production n’a pas de quoi se payer une prise de son convenable. Histoire de faire passer le message : les amis, on doit se serrer la ceinture.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Chroniques

Chronique Carta Academica: Romain Rolland était-il «poutiniste»?

Tous les samedis, « Le Soir » publie la chronique d’un ou plusieurs membres de Carta Academica. Cette semaine : l’homme de lettres, musicologue et internationaliste s’est fermement opposé au boycott des œuvres et des artistes allemands durant la Première Guerre mondiale. Son héritage spirituel ferait bien d’inspirer ceux qui, aujourd’hui, déprogramment les artistes russes.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs