Accueil Le direct

Turquie: un parti pro-kurde remplace sa dirigeante emprisonnée

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

Le Parti démocratique des peuples (HDP), principal parti pro-kurde de Turquie, a désigné samedi sa nouvelle co-présidente, Serpil Kemalbay, après que les autorités ont emprisonné et privé de son mandat de députée la dirigeante précédente. Serpil Kemalbay a été élue par les délégués du HDP --qui se présente souvent comme un « parti des femmes »-- réunis en congrès extraordinaire à Ankara, sous haute sécurité.

Elle succède à Figen Yuksekdag, emprisonnée et privée de son siège au Parlement en février à la suite d’une inculpation pour « propagande terroriste » et liens avec le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK, interdit), une accusation remontant à 2013 et validée en appel l’an dernier. Elle risque 83 ans de prison. Le co-président du HDP, Selahattin Demirtas, est emprisonné depuis novembre dernier avec huit autre députés du parti, également sous l’accusation de liens avec le PKK, un parti considéré comme terroriste par Ankara. Il risque jusqu’à 142 ans de prison.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Le direct

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs