Accueil Sports Tennis Grands Chelems

Dewulf: «Même 20 ans après, Roland-Garros reste spécial pour moi»

Filip Dewulf en demi-finale de Roland-Garros contre Kuerten, en 1997, c’est le premier grand tremblement de terre du tennis belge (ère Open) qui a secoué tout le pays avant de provoquer bien des secousses les années suivantes.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Internet balbutiait, les gsm ou les gps n’existaient pas, Justine et Kim n’étaient encore que des juniores alors que David Goffin n’avait que 6 ans… Il s’en est passé des choses en 20 ans, pourtant ce qu’a réalisé Dewulf durant cette quinzaine reste gravé dans sa mémoire et la mémoire collective, ce qui est le propre des exploits. Nous sommes retournés avec lui sur les lieux de cette fabuleuse saga. Quelques kilos en plus, quelques cheveux en moins, mais le même regard pétillant : Filip Dewulf reste sous le charme du tournoi «  qui a changé sa carrière  ». Dans la voiture qui nous mène à Paris, il a choisi d’écouter « Nostalgie » à la radio. «  C’est de circonstance  », rigole-t-il.

Filip, qu’est-ce que ça vous fait de revenir à Roland-Garros, 20 ans après ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Grands Chelems

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs