Accueil Société Enseignement

Soutien aux chefs d’école: qui sera aidé en premier lieu ?

Les directeurs du niveau fondamental suffoquent à la tâche. La Communauté va leur envoyer du renfort. Seront d’abord aidées les écoles qui se dotent d’un plan de pilotage.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 3 min

Suivre ses enseignants, les épauler au besoin, remplir les documents réclamés par le ministère, réparer un robinet, recevoir des parents… La vie de directeur d’école est chargée, terriblement, surtout au fondamental. Les directeurs du secondaire sont épaulés par un secrétariat. Les chefs d’école du fondamental, eux, sont bien seuls. Et beaucoup suffoquent.

Actuellement, la Communauté française accorde une personne par tranche de 1.000 élèves. Comme beaucoup d’écoles fondamentales ont généralement 200, 300 élèves (et c’est parfois bien moins en zone rurale…), autant dire que l’aide administrative équivaut souvent à quelques petites heures par semaine.

C’est dérisoire.

Le Pacte d’excellence a fait deux pas.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Enseignement

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs