Accueil Médias

Daniel Van Wylick: «La RTBF ne doit pas se tromper de combat»

Les patrons de presse ont tiré la sonnette d’alarme devant les députés de la Fédération Wallonie- Bruxelles. Sans délimitation plus claire de la présence de la RTBF sur le numérique, la pluralité du paysage médiatique est menacée.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 4 min

Les éditeurs de presse, représentés par Daniel Van Wylick, président de La Presse.be, étaient invités à s’exprimer mardi devant les députés de la Fédération Wallonie-Bruxelles dans le cadre de l’élaboration du contrat de gestion de la RTBF (2018-2022). Ils en ont profité pour tirer la sonnette d’alarme sur la situation de la presse, tout en dénonçant les pratiques actuelles du service public sur son site d’information (rtbf.be/info). «  Ils traitent de plus en plus d’informations pour augmenter le trafic, au détriment des acteurs privés. Cela correspond à ce que demande le contrat de gestion, à savoir : toucher le plus de gens possible. Cette obsession de l’audience amène à prendre des décisions qui peuvent être dommageables pour le marché. »

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Médias

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs