La flotte publique un peu moins polluante en 2015

Céline Fremault (CDH). © Sylvain Piraux.
Céline Fremault (CDH). © Sylvain Piraux.

Ce n’est pas rien, mais « peut mieux faire », comme disent les instituteurs. En 2015, 37 % des nouveaux véhicules acquis par les pouvoirs publics en Région bruxelloise en 2015 étaient entièrement électriques, a indiqué mardi le cabinet de la ministre bruxelloise de l’Environnement Céline Fremault (CDH). C’est ce qui ressort du rapport annuel 2015 que la ministre a présenté le 18 mai au gouvernement bruxellois, comme le prévoit un arrêté de 2014 relatif à l’exemplarité des pouvoirs publics dans le cadre de l’exécution du Code bruxellois de l’air, du climat et de la maîtrise de l’énergie (Cobrace). Un arrêté qui porte sur 72 institutions publiques (19 communes, 19 CPAS, 4 associations CPAS, 3 intercommunales, 18 institutions régionales, 8 cabinets et le parlement de la Région de Bruxelles-Capitale).

Certes, en chiffres absolus, cela signifie que seuls 57 des 155 nouveaux véhicules acquis cette année-là par les pouvoirs publics bruxellois roulent à l’électricité (sur un parc global de 4.000 véhicules d’un âge moyen de 7 ans pour ce qui concerne les véhicules légers), mais cet effort a tout de même permis de faire grimper l’« Ecoscore » pour cette année de 12 points en moyenne par rapport à 2014, lequel passe de 64 à 76 %, alors que la moyenne pour l’ensemble des véhicules immatriculés en Région bruxelloise est de 66 %. Cet Ecoscore est une évaluation de l’impact environnemental du véhicule en matière d’effet de serre, de qualité de l’air et de nuisances sonores.

Céline Fremault ne se voile d’ailleurs pas la face. Son cabinet fait en effet observer que 8 % (12 unités) des nouveaux véhicules acquis en 2015 fonctionnent encore au diesel, et que 19 d’entre eux (12 %) n’atteignent pas la valeur seuil fixée pour l’Ecoscore (71 pour 2015). « Concernant les véhicules légers de type utilitaire, 25 % roulent au diesel et 35 % ne respectent pas la valeur de l’Ecoscore (64 pour 2015). Cela signifie tout de même que 82 % des nouvelles voitures et des véhicules légers utilitaires confondus sont conformes aux dispositions de l’arrêté Exemplarité, soit près de 50 % de plus qu’en 2014 », se félicite tout de même le ministère.

Ces chiffres se basent sur un rapport que doivent désormais envoyer chaque année ces institutions à Bruxelles Environnement, qui décrit notamment « la flotte de véhicules qu’elle utilise, la part d’énergie issue de sources renouvelables utilisée par la flotte, une description des critères environnementaux repris dans le cahier des charges ainsi que la part de ces critères dans la procédure d’attribution », précise le cabinet de la ministre.

Laquelle souligne que Bruxelles Environnement est à même de conseiller les pouvoirs publics pour encore améliorer leurs performances en la matière. Lentement mais sûrement.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous