Wavre: la tour hôtel voit son permis annulé

Wavre: la tour hôtel voit son permis annulé

Pour la deuxième fois en deux semaines, le CDH de Wavre démontre qu’il dispose d’une oreille attentive du côté de ses ministres à la Région wallonne.

Après avoir révélé que le dossier du deuxième pont au-dessus de la E411, à Bierges, disposait d’un plan et d’un budget (Le Soir du 11 mai) dans les dossiers du ministre Maxime Prévot, le conseiller Benoît Thoreau nous envoie un communiqué du président du CDH local annonçant que le ministre Carlo Di Antonio a annulé le permis unique octroyé le 10 janvier par le Collège communal pour la construction d’une tour hôtel de 120 m de haut sur le site de l’ancienne vinaigrerie L’Étoile. Une décision qui fait suite à cinq recours – un de plus qu’annoncé – introduits contre l’octroi du permis, dont celui du fonctionnaire délégué.

Le ministre Carlo Di Antonio (CDH) a recalé le projet. © D.R.
Le ministre Carlo Di Antonio (CDH) a recalé le projet. © D.R. - D. R.

« Les raisons de l’annulation du permis rencontrent la plupart des motivations exprimées dans les recours, précise Jean-Pol Looze, le président du CDH de Wavre. Tout d’abord, le fait que la hauteur de l’édifice aurait nécessité une étude approfondie d’impact sur le paysage, avec une consultation des communes voisines. D’où aussi la problématique liée au radar de la base militaire de Beauvechain, soulignée par la Défense. Mais aussi les problèmes de mobilité engendrés par ce projet, qui aurait aussi nécessité une étude approfondie. Sans oublier encore une insuffisance des places de stationnement et une pollution potentielle des sols insuffisamment prise en compte . »

Du côté du Collège, l’échevine de l’Urbanisme Anne Masson (LB, MR) ne souhaite pas encore réagir : « Nous attendrons d’abord d’être mis au courant par la voie officielle avant de prendre position. »

Mais le CDH du Maca d’en rajouter une couche : « Toutes les faiblesses mises ainsi en évidence dans ce dossier démontrent à quel point celui-ci a été construit de manière trop rapide et insuffisamment développée pour le rendre crédible. »

Le président des Humanistes en profite pour « dénoncer le manque de concertation avec les Wavriens, l’absence de publicité de l’enquête publique et le fait que Wavre est la seule commune du Brabant wallon à ne pas disposer d’une Commission consultative communale de l’aménagement du territoire et de la mobilité. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous