Nivelles: le Val de Thines déchire la majorité aclote

© J.-P. D.V.
© J.-P. D.V.

A plusieurs reprises déjà, le CDH, qui fait partie de la majorité en terre aclote aux côtés du MR et d’Écolo, a marqué sa différence sur certains dossiers. Mais au conseil communal de lundi soir, ces divergences de vues ont éclaté au grand jour sur un projet important pour l’avenir de Nivelles. Il s’agit de la réhabilitation du site industriel Idem Papers (ex-Arjo Wiggins), où un promoteur veut faire sortir de terre un nouveau quartier.

Le point à l’ordre du jour consistait, après des mois de concertation entre la Ville et le nouveau propriétaire qui veut redévelopper l’ancien site industriel, à introduire auprès de la Région wallonne une demande de reconnaissance d’un périmètre « site à réhabiliter » (SAR).

D’emblée, Étienne Laurent, président de la section locale CDH et conseiller communal, a annoncé que les membres de son groupe s’abstiendraient sur ce point. Plus tôt dans la journée, le groupe s’était d’ailleurs fendu d’un communiqué pour détailler cette divergence de vue avec ses partenaires.

« Le projet de master plan intitulé Val de Thines annonce le développement d’un projet immobilier qui est, pour notre groupe politique, tout à fait inacceptable. On envisage en effet l’aménagement d’au moins 2.000 logements dans une espace qui ne dispose pas des équipements nécessaires et la surface adéquate pour les accueillir, indique Étienne Laurent. Notre groupe soutiendra une requalification du site qui fera avant tout la part belle à l’aménagement de logements publics accessibles aux Nivellois qui ne bénéficient pas de hauts revenus. »

Côté Écolo, l’échevin du développement durable Pascal Rigot a demandé aux Humanistes de changer d’avis, vu l’importance du projet et la nécessité de dépolluer un site industriel qui, transformé en nouveau quartier, permettra de répondre à l’évolution démographique annoncée.

Le bourgmestre MR Pierre Huart a également rappelé au CDH le contenu de la déclaration de politique générale signée en début de législature, et qui évoquait la priorité donnée à la réhabilitation des sites industriels désaffectés. Le maïeur estime qu’avancer dans ce dossier permettra la construction d’une nouvelle école primaire. Le collège a d’ailleurs décidé début mai qu’il s’agirait d’une école de l’enseignement communal.

Alors que l’opposition socialiste comptait les points et annonçait qu’elle soutiendrait le projet, le CDH n’a pas plié : ses trois élus se sont abstenus. Commentaire du bourgmestre : « Je remercie ceux qui, par ce vote, permettront la création d’une école primaire… »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous