Une cinquième personne liée à l’attentat de Manchester arrêtée

La police a annoncé mercredi l’arrestation d’une cinquième personne dans le cadre de l’enquête sur l’attentat de Manchester, dans la localité proche de Wigan (nord-ouest). L’homme « était en possession d’un paquet que nous examinons actuellement », a précisé un communiqué. Quatre autres hommes se trouvaient en garde à vue mercredi dont trois arrêtés dans la nuit au sud de Manchester, et un quatrième mardi.

Un réseau terroriste

D’autre part, la police britannique a dit qu’il était «  très clair que l’enquête porte sur un réseau » concernant l’attentat de Manchester qui a fait 22 morts lundi, confirmant que le kamikaze n’avait vraisemblablement pas agi seul. Le chef de la police de Manchester, Ian Hopkins, a ajouté que «  quatre personnes » étaient actuellement en garde à vue dans le cadre de l’enquête.

L’attentat revendiqué par le groupe Etat islamique (EI) était «  plus élaboré » que d’autres et «  il semble probable » que l’assaillant n’ait «  pas agi seul », a expliqué dans la matinée la ministre de l’Intérieur Amber Rudd.

Les autres mandats d’arrêt

Trois hommes ont été arrêtés dans la nuit au sud de Manchester, après l’arrestation mardi d’un homme de 23 ans dans la même zone. Ils se trouvaient tous quatre en garde à vue mercredi, a précisé le commissaire de police Ian Hopkins et des perquisitions étaient en cours dans le centre. L’auteur de l’attentat suicide était «  connu  » des services de sécurité. Il a été identifié mardi sous le nom de Salman Abedi, a annoncé la police de Manchester. Un certain «  Adel », d’origine libyenne et âgé de 44 ans, «  a été menotté et emmené dans une voiture », a raconté à l’AFP Omar Alfaqhuri, qui vit en face d’une maison où au moins un suspect a été arrêté.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous