ISPPC: l’équipe «de crise» est composée

ISPPC: l’équipe «de crise» est composée

La composition de l’équipe chargée d’ausculter l’ISPPC est désormais composée. Ce mercredi matin, le ministre wallon des Pouvoirs locaux, Pierre-Yves Dermagne (PS), a désigné les membres de la « task force » de crise qu’il enverra au chevet de l’intercommunale de santé publique du Pays de Charleroi.

La semaine passée, un mail relayant une série d’accusations de malversations et de faits de corruption dans la gestion de l’intercommunale, était parvenu à certains administrateurs. Ces éléments encore non établis arrivaient dans la foulée de la découverte, en février dernier, de certains problèmes de gouvernance internes : double paiement de jetons de présence, salaire du directeur général élevé (334.000 euros brut annuels) et versé à sa société… À tel point que, vendredi dernier, le bureau de la présidence de l’intercommunale avait décidé de suspendre Philippe Lejeune de ses fonctions.

Après une semaine agitée sur le plan médiatique, le ministre de tutelle avait choisi d’envoyer un « manager de crise » à la tête de l’intercommunale. Il s’agira en fait d’une équipe, composée de trois inspecteurs des Finances (Serge Bawin, Yves Cenné et Thierry Mailleux) qui, appuyé par la DGO5 (administration wallonne de l’Action sociale et de la Santé), devra mener des investigations et réaliser un audit sur les règles de gouvernance interne, afin d’établir si les faits relayés dans les médias sont réels. « Ils devront remettre un rapport provisoire ou définitif, selon l’avancée de leur travail, pour le 26 juin », explique-t-on au cabinet de Pierre-Yves Dermagne. Et après le remède viendra le temps de la convalescence.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous