Accueil Sciences et santé

«Pour un 20 km sans surchauffe, mieux vaut écouter son corps»

Dimanche, la température dépassera les 30 degrés. C’est beaucoup pour courir 20 km. Mieux vaut réduire le rythme et boire beaucoup d’eau. Plus de 400 volontaires veilleront sur les 40.000 coureurs.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 6 min

Dimanche, sur le coup de 10 heures, les premiers coureurs s’élanceront pour accomplir « leurs » 20 kilomètres. Certains pour la 38e fois. Mais l’épreuve s’annonce exceptionnelle pour le risque accru de malaise dû à la chaleur. Les prévisions actuelles chiffrent à au moins 28 degrés la température extérieure sous abri dans la capitale. De plus, ce sera après plusieurs jours où les nuits ne rafraîchissent plus le béton et le bitume. Une température qui ne met pas en cause l’organisation même de la manifestation mais qui doit, individuellement, mettre le coureur en garde contre une hyperthermie due à l’apport conjoint de chaleur extérieure avec celle produite par l’effort physique.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Sciences et santé

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs