Accueil Culture Cinéma

Mathieu Kassovitz: «J’attends de Macron qu’il sauve le monde sinon on est dans la merde»

A Cannes, Mathieu Kassovitz a vécu le meilleur – Prix de la mise en scène avec « La haine » en 1995 – et le pire – « Assassin(s) » est sifflé et fait polémique. Cette année, c’est en tant qu’acteur dans « Happy end », de Michael Haneke, qu’il revient.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 7 min

C’est quoi cette tenue ?! On imaginait Mathieu Kassovitz débarquer en jeans et baskets, le voici habillé comme un fils de bonne famille avec pull en V à losange marqué d’un crocodile… L’enfant terrible du cinéma français, qui traite Nicolas Dupont-Aignan de « trou du c… » sur twitter suite à son alliance avec Marine Le Pen, ne s’est pas pour autant assagi.

Défenseur de Netflix parce que « c’est bien pour les créateurs », il serait partisan qu’une fois palmé, un réalisateur ne revienne plus en compétition pour « laisser la place aux jeunes ». De Cannes, il a connu les hauts et les bas. A l’occasion de sa participation à Happy End de Michael Haneke, il évoque sa vision du cinéma, de la France, du monde…

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cinéma

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs