Accueil Belgique Politique

Wouter Beke veut l’«équité fiscale», pas forcément taxer les plus-values

Le président du CD&V n’est pas hostile à une baisse de l’impôt des sociétés, et ne fait plus de la taxation des plus-values une exigence. En revanche, clairement, il veut des mesures pour l’« équité fiscale ». Un appel du pied aux partenaires suédois.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

La Belgique va-t-elle se doter d’un impôt nouveau sur les plus-values ? La réponse à cette question d’apparence simple empeste la vie du gouvernement depuis le 10 octobre 2016. Ce soir-là, le vice-Premier CD&V au gouvernement, Kris Peeters, quittait la négociation pour l’élaboration du budget 2017 et s’en allait « consulter ses conseillers ». Il n’est pas revenu, provoquant un gros coup de grain sur la suédoise. Une « solution » s’ébauchait le lendemain après-midi : les vice-Premiers et le Premier ministre ont alors décidé d’enterrer les sujets qui fâchent.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Politique

Budget: la Vivaldi cherche 3,4 milliards d’euros

Les travaux budgétaires débutent ce vendredi. Les partenaires de la Vivaldi opèrent au départ sur la base d’une feuille de route, défendue par le Premier ministre, évaluant la correction de la trajectoire budgétaire à 3,4 milliards d’euros.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs