Accueil La Une Monde

Quand l’Everest se couvre d’un linceul

Convoité par des alpinistes venus du monde entier, le plus haut sommet du monde est le théâtre de plusieurs morts chaque année

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Forum Temps de lecture: 4 min

A plus de 8.000 mètres d’altitude, les hommes font figure d’intrus. Sur les pentes du mont Everest, le plus haut sommet du monde, ils n’y apparaissent d’ailleurs que deux fois l’an, entre avril et mai et en octobre, lorsque les températures s’adoucissent quelque peu et lorsque la mousson ne fait pas peser sur la région un risque permanent de précipitations et, par conséquent, de tempêtes de neige.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs