Accueil Belgique

L’ULB s’excuse après un email jugé sexiste

Les étudiants de la faculté de Médecine ont reçu un email concernant le code vestimentaire à respecter lors de la proclamation des résultats.

Temps de lecture: 2 min

Après le scandale à l’UCL où un plaidoyer sur l’avortement s’était retrouvé dans des notes de cours, c’est au tour de l’Université Libre de Bruxelles (ULB) d’être critiquée par bon nombre de ses étudiants en raison d’un email jugé « sexiste ».

Robe, jupe et décolleté

Au cours de cette semaine, les étudiants de la faculté de Médecine ont découvert dans leur boîte de réception un email concernant le code vestimentaire à respecter lors de la proclamation des résultats, le 28 juin prochain. « D’un point de vue esthétique, il est préférable que les jeunes femmes revêtent une robe ou une jupe ainsi qu’un joli décolleté et les hommes, un costume. Bien entendu, mesdames, cette consigne n’est pas obligatoire. »

Des captures d’écran de l’email en question tournent depuis plusieurs jours sur les réseaux sociaux. Serait-ce une blague de mauvais goût, une erreur ou encore une « fake news » ? « Ce n’est pas un canular », confirme Marco Schetgen, Doyen de la faculté de Médecine, à nos confrères de RTL Info. « J’ai eu confirmation que le mail était bien parti du secrétariat. Ils doivent me dire lundi quelle est la personne qui l’a écrit […] C’est probablement une femme qui est à l’origine de cet écrit, puisque le secrétariat n’est composé que de femmes. C’est étonnant », poursuit-il.

Du côté de l’ULB, on nous assure que le Doyen a par ailleurs présenté ses excuses auprès de toutes les étudiantes pour ce mail « déplacé et contraire à nos valeurs ».

« On attend une prise de conscience »

Maxime Mori, président de la Fédération des Etudiants Francophones (FEF), déplore quant à lui une « situation navrante », pointant du doigt le paradoxe de l’université qui, la semaine dernière, prônait des avancées dans les études de genre.

A travers cette « petite polémique », ce sont « les questions de sexisme et d’inégalités de genre dans l’enseignement supérieur qui ressortent. Il ne faut pas perdre de vue que c’est une réalité pour les étudiants en stage ou en cours qui est, aujourd’hui, occultée dans le débat ». Et de conclure : « On n’en fait pas un débat personnel. Mais on attend qu’il y ait une prise de conscience plus large ».

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs