Accueil Culture

À Cannes, le palmarès sort du pré carré des habitués

Palmarès cohérent avec un ex-aequo avec la Palme d’or pour « The Square » de Ruben Östlund et un Prix spécial 70e pour Nicole Kidman. « 120 battements par minute », Grand Prix du jury, restera la Palme du cœur.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 4 min

Depuis Cannes

Merci, monsieur le Président. Merci Pedro. Votre palmarès est cohérent et reflète, il me semble, votre volonté de mettre en évidence le sang neuf du cinéma mondial. De sortir du pré carré des habitués ! Ne pas se renouveler avait été le grand reproche fait au jury de l’an dernier quand il avait primé le très talentueux Ken Loach (avec l’excellent Moi, Daniel Blake). Car tout le monde savait que Ken Loach n’avait pas vraiment besoin d’une deuxième Palme d’or !

Ceux que vous avez consacrés cette année, si. Lenny Ramsay, Yorgos Lanthimos, Andrey Zvyagintsev, Robin Campillo, Sofia Coppola et, bien sûr, Ruben Östlund, sont la relève du cinéma d’auteur mondial. La mise en lumière de Cannes via le palmarès va sans doute aider leurs films singuliers à rencontrer le public.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Culture

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs