121 «returnees» étaient présents en Belgique en avril, dont 44 en prison

© Reuters
© Reuters

Les autorités fédérales dénombraient 121 personnes de retour d’une zone de combat en Syrie au mois d’avril, ressort-il des chiffres fournis par le ministre de l’Intérieur, Jan Jambon, en réponse à une question écrite de la députée Monica De Coninck (sp.a). Parmi eux, 44 étaient en prison en Belgique et 5 dans une prison étrangère. Dix sont décédées.

La plupart de ces «  returnees » se trouvent dans l’arrondissement judiciaire de Bruxelles Capitale : 63, pour 16 dans l’arrondissement d’Anvers, 6 dans celui de Hal-Vilvorde, 4 dans celui de Courtrai, 3 respectivement dans ceux de Charleroi, Mons, Turnhout et Louvain, 2 respectivement dans ceux de Gand, Liège, Namur et Termonde, 1 respectivement dans ceux de Dinant, Eupen, Marche-en-Famenne et Nivelles.

Ces 18 derniers mois, le flux de départs de combattants depuis l’Europe pour la Syrie ou l’Irak a baissé de quelque 90 %. Ces personnes sont suivies de près par les services de sécurité et les task forces constituées à l’échelon local, a assuré le ministre. La nature de ce suivi varie en fonction de la menace qu’elles constituent.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous