Des experts européens ont sous-estimé des études sur les dangers du glyphosate

Des études qui mettent en évidence le lien entre plusieurs cas de cancer et le glyphosate ont été sous-estimées par les agences d’expertise européennes. C’est ce que révèle Le Monde ce lundi soir.

Le quotidien français cite une lettre de Christopher Portier, toxicologue et biostatisticien de renommée mondiale, adressée ce lundi au président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker. L’homme a eu accès à des études confidentielles sur le glyphosate transmises par des industriels aux autorités européennes.

Selon Christopher Portier, certaines informations mettant en évidence des cas de cancer n’ont été prises en compte ni par l’EFSA (Autorité européenne de sécurité des aliments) ni par l’ECHA (Agence européenne des produits chimiques). Ces agences « ont échoué à identifier tous les cas statistiquement significatifs d’augmentation d’incidence de cancers, dans les études menées sur les rongeurs », explique-t-il dans la lettre.

Le 16 mai dernier, la Commission européenne a proposé d’autoriser l’utilisation de ce pesticide pour encore 10 ans. Christopher Portier demande donc à Jean-Claude Juncker de « s’abstenir de prendre toute décision sur le glyphosate » tant que ces nouveaux éléments ne sont pas pris en compte.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous