Ittre: IdemPapers à deux doigts de la faillite

Les travailleurs d'IdemPapers ont montré leur désarroi en déroulant du papier devant le tribunal de commerce du Brabant wallon. © V. F.
Les travailleurs d'IdemPapers ont montré leur désarroi en déroulant du papier devant le tribunal de commerce du Brabant wallon. © V. F.

Après l’annonce de la semaine dernière qui a jeté un froid sur l’avenir de la société IdemPapers, direction et syndicats avaient rendez-vous ce lundi devant le tribunal de commerce. L’audience était prévue pour faire le point sur la procédure de réorganisation judiciaire (PRJ) qui se termine, et prendre connaissance des plans d’un repreneur crédible. Mais on le sait depuis mercredi, le dernier repreneur, le groupe américain Avery, a jeté l’éponge.

Que reste-t-il comme solution ? Pas grand-chose, de l’aveu même des syndicalistes CSC et FGTB qui défendent les 380 travailleurs d’IdemPapers. Ils ont cependant demandé au conseil d’administration de l’entreprise de ne pas faire aveu de faillite dans l’immédiat. Principalement pour que les salaires du mois de mai puissent être payés avant que les comptes de l’entreprise soient bloqués.

Les syndicats ont également pris des contacts avec la Région wallonne, qui est actionnaire d’IdemPapers via la Sogepa, en espérant décrocher un éventuel financement pour un plan de redéploiement interne de la société. C’est que le carnet de commandes est rempli et l’outil semble performant. Mais si la rencontre avec la Sogepa et le cabinet Marcourt est souhaitée rapidement, l’espoir qu’il s’en dégage une solution, en tout cas pour éviter la faillite, est fort mince…

Acomptes déjà payés

Quoi qu’il en soit, devant le tribunal de commerce du Brabant wallon, personne n’a demandé la faillite de l’entreprise. Donc, techniquement, IdemPapers continue à vivre. Le tribunal a indiqué qu’il ne comptait pas prolonger la PRJ, et n’a pu que constater qu’il n’y avait plus aucun repreneur déclaré. Une fois le solde des salaires – des acomptes avaient déjà été versés – du mois de mai payés au personnel, il y a de fortes probabilités que les responsables fassent aveu de faillite. Dans la semaine sans doute.

Côté syndical, une voix discordante s’est cependant fait entendre, devant le tribunal de commerce et lors de l’assemblée générale organisée l’après-midi dans la cour de l’usine. Barbara Leduc, la secrétaire permanente CGSLB Brabant wallon, dit croire pour sa part à un plan de reprise en cours d’élaboration par certains managers d’IdemPapers. Ce qui pourrait permettre de sauver de 100 à 150 emplois, à condition de trouver un financement. Le syndicat libéral voudrait donc un nouveau délai pour que les cadres impliqués trouvent des fonds.

La proposition laisse cependant CSC et FGTB sceptiques. Aucun plan détaillé n’a été communiqué pour l’instant, et relancer le travail sans aucune garantie pour l’avenir semble difficile alors que les travailleurs sont dans l’incertitude depuis six mois…

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous