Le FC Bruges risque 4.000 euros d’amende et un match à huis clos avec sursis

Le FC Bruges risque 4.000 euros d’amende et un match à huis clos avec sursis

Le Parquet de l’Union belge de football (URBSFA) a réclamé, mardi, lors de l’audience de la Commission des litiges, une amende de 4.000 euros et une sanction d’un match à huis clos avec sursis à l’encontre du Club Bruges suite aux incidents causés par ses supporters lors du match de la 8e journée des playoffs I de la Jupiler Pro League contre Anderlecht (1-1), le 14 mai. Le tout frais champion de Belgique risque lui une amende de 1.000 euros.

La rencontre avait été émaillée de nombreux incidents. Des bombes fumigènes avaient même été lancées sur la pelouse en seconde mi-temps, blessant le quatrième officiel Wim Smet. L’arbitre Sébastien Delferière avait alors interrompu la partie et a mentionné les faits dans son rapport, imité par le délégué du match qui en a également fait état.

Youri Tielemans qui s’apprêtait à tirer un corner avait en outre été bombardé de rouleaux de papier, l’entraîneur bruxellois René Weiler étant lui touché par un projectile. Des insultes racistes auraient également été proférées.

La Commission des litiges rendra son verdict le 14 juin. Le Club était représenté par ses avocats Walter Van Steenbrugge et Hannes D’Hoop. Le teammanager Gunther Van Handenhoven représentait Anderlecht. L’arbitre Delferière était présent, Wim Smet n’était pas là.

Le procureur a tenu compte du fait que c’était déjà la troisième fois de la saison que le Club devait se présenter devant la Commission des litiges en raison d’incidents provoqués par ses supporters. Le Club a déjà été condamné à des amendes cette saison pour des fumigènes jetés sur le terrain lors du match contre Anderlecht comptant pour la 11e journée de la saison régulière, le 23 octobre, et pour des feux de Bengale à Mouscron lors de la 8e journée (23 septembre).

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous