Accueil Société

Statut des victimes: les associations à nouveau consultées

Le projet de loi, calqué sur le statut des victimes de guerre, ne satisfait pas les associations de victimes. Devant la commission ce mardi, elles ont formulé griefs et recommandations.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

Les deux associations de victimes formées au lendemain des attentats du 22 mars ont été entendues ce mardi matin en commission « Santé publique et Justice » où est actuellement discuté le futur statut de solidarité nationale pour les victimes d’actes de terrorisme. Le projet de loi, qui s’inspire du modèle des victimes de guerre civile, ouvre la voie à une pension de dédommagement pour les proches, un remboursement des frais médicaux et au remboursement de frais psychologiques.

Approuvé fin février par le conseil des ministres et porté par Maggie De Block (Open-VLD) et Steven Vandeput (N-VA), le texte avait été soumis en mars dernier à l’avis des associations des victimes qui l’avaient jugé « insuffisant » et « compliqué ».

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs