Macron réagit à l’affaire Richard Ferrand: «Notre objectif, l’exemplarité»

© Reporters
© Reporters

Le président français Emmanuel Macron a appelé ce mercredi le gouvernement à la « solidarité » alors que l’un de ses ministres, Richard Ferrand, est visé par des soupçons de favoritisme dans une opération immobilière, en plein chantier sur l’éthique dans la vie politique. « Il a rappelé que notre objectif doit être de façon permanente celui de l’exemplarité dans nos actions publiques », a-t-il ajouté, alors que le nouveau gouvernement nommé par M. Macron prépare un texte de loi sur la moralisation de la vie politique française.

« Tout ce que j’ai fait dans ma vie professionnelle est légal, public, transparent », a réagi mercredi au micro de France Inter M. Ferrand, un très proche d’Emmanuel Macron, en excluant de démissionner malgré les attaques répétées de l’opposition.

Une période cruciale pour Macron

La semaine dernière, l’hebdomadaire satirique Le Canard Enchaîné a révélé que l’épouse de M. Ferrand avait bénéficié de l’attribution d’un marché de location d’une mutuelle d’assurance quand il en était le directeur général (1998-2012). Un autre volet concerne l’embauche de son fils quelques mois comme collaborateur parlementaire.

Des révélations qui surviennent peu avant la tenue les 11 et 18 juin d’élections législatives cruciales pour Emmanuel Macron, en quête de majorité à l’Assemblée pour pouvoir mettre en œuvre son programme de réformes.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous