Les profs d’académie à un doigt d’aller en justice

Prof à l’académie d’Uccle, Michel Copin estime que la situation barémique doit être corrigée.
Prof à l’académie d’Uccle, Michel Copin estime que la situation barémique doit être corrigée. - Bruno d’alimonte

Dix millions. C’est le montant nécessaire pour régulariser la situation des professeurs d’académie. Une situation que tout le monde qualifie, ministre compris, de discriminatoire.

Ces enseignants sont en effet, pour la plupart, munis d’un master et ils devraient donc bénéficier du barème 501, réservé aux profs formés en 5 ans. Or, ils sont payés au 301, ce barème moins favorable et dévolu à l’enseignant formé en 3 ans (bac). Entre les deux barèmes, il y a un écart d’environ 300 euros net/mois.

Les profs concernés bataillent depuis longtemps. Ils ont interpellé les députés de la majorité, les élus de l’opposition, le gouvernement. Sans résultat. Deux d’entre eux ont ensuite lancé une pétition. Sans davantage de succès. Constitués en ASBL, ils ont mandaté un avocat afin de mettre la Communauté française en demeure de rectifier l’anomalie barémique. Toujours sans résultat. Sans même un accusé de réception pour ce qui concerne la mise en demeure adressée le 31 mars dernier.

Une nouvelle mise en demeure a donc été lancée mardi. Si elle reste elle aussi sans réponse, l’ASBL attaquera la Communauté en justice.

► Notre décodage sur Le Soir+

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous