Accueil Culture Musiques

Yuya Okamoto, le sourire épanoui d’un merveilleux musicien

Le Japonais était le deuxième finaliste à se présenter ce jeudi.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

A 22 ans, ce violoncelliste japonais a déjà un solide parcours derrière lui : des études à l’University of Music de l’Université de Tokyo et la Hochschule de Munich, des master classes avec Wolfgang Boettcher, Natalia Gutman et Jens Peter Mainz, un premier Prix à la Music Competition of Japan et une « Mention honorable » au Concours Witold Lutosmawsi en 2015. Il a aguerri sa pratique de l’orchestre avec plusieurs orchestres symphoniques japonais. Il joue sur un instrument de la pleine maturité (1746) de Paolo Antonio Testore, un facteur appartenant à un clan de luthiers milanais qui tenait boutique au « Signe de l’aigle » à Contrada Larga.

Une vision sobre mais très moderne de l’imposé

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs