Accueil Société

« A Bruxelles, nous traitons l’urgent au fur et à mesure »

Dans la capitale, le greffe du tribunal de la Famille a ouvert 4.500 nouveaux dossiers depuis le début de l’année. Or, le personnel n’est composé que de 6 greffiers, un archiviste et deux personnes à l’accueil. L’explosion n’est pas loin.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

Instauré en septembre 2014, le tribunal bruxellois de la Famille, comme d’autres dans le pays, rencontre des difficultés importantes. A l’heure actuelle, chaque juge bruxellois est en charge des dossiers de 800 familles. Et depuis le début de l’année, ce ne sont pas moins de 30.000 personnes qui ont été accueillies par l’instance familiale.

Mercredi dernier, les magistrats ont donc fait part publiquement de leur désarroi et de leurs craintes. « L’état de droit est en danger, a expliqué Isabelle Schyns, juge. Le pouvoir judiciaire est à l’agonie et les mesures à venir vont sacrifier le justiciable », a-t-elle précisé faisant allusion aux restrictions budgétaires annoncées par le gouvernement fédéral qui envisage de réduire les effectifs de la justice d’un quart.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs