Accueil Culture Musiques

Concours Reine Elisabeth finales (samedi): Victor Julien-Laferrière, force et caractère ravageur

Pour la dernière soirée de finale, les deux candidats ont choisi le Concerto n° 1 Dmitri Chostakovich. En première partie de soirée, le Français Victor Julien-Laferrière en a livré une interprétation intense.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 3 min

Candidat chéri par le public, Victor Julien-Laferrière est le dernier des quatre Français à se présenter en cette semaine de finale de la première édition du concours Reine Elisabeth de violoncelle. À 26 ans, le musicien possède déjà une jolie expérience. Formé au conservatoire de Paris avec Roland Pidoux puis avec d’Heinrich Schiff à l’Université de Vienne et avec Clemens Hagen au Mozarteum de Salzbourg, il a remporté le premier prix ainsi que deux prix spéciaux au Concours international du printemps de Prague en 2012.

Depuis, il s’est notamment produit avec l’Orchestre Philharmonique de Radio France, le Slovak State Philharmonic, a été nommé aux Victoires de la Musique classique (2013) dans la catégorie « Révélation Soliste Instrumental » et est invité régulièrement à l’Auditorium du Louvre et à la Cité de la Musique à Paris.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs