Accueil Belgique Politique

Le dossier de l’ISPPC prend un nouveau tournant judiciaire

Lors de perquisitions, une vingtaine de policiers fédéraux ont saisi des pièces ce mardi.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Dans le dossier de l’Intercommunale de Santé Publique du Pays de Charleroi (ISPPC), la justice est passée à la vitesse supérieure : ce mardi, une vingtaine d’enquêteurs de la police fédérale de Charleroi ont procédé à des perquisitions au domicile de l’ancien directeur général le Dr Philippe Lejeune, au siège central de l’institution et dans les services de comptabilité installés à l’hôpital Vésale à Montigny-le-Tilleul.

L’affaire ne fait donc plus seulement l’objet d’une information judiciaire, mais d’une instruction conduite par la juge Sylviane Pichueque. Elle porte sur des suspicions de malversations. Voici trois semaines, un courriel de dénonciations anonymes avait été adressé à douze des dix-huit administrateurs. Il y était fait état de « marchés publics truqués, de la corruption de certains managers, d’abus de biens sociaux commis par le directeur général, de la légalité de ses conventions de service qui lient sa société à l’ISPPC… »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs