Accueil Opinions Débats et idées

Formation des profs: gare à la bougeotte!

Les étudiants saluent la réforme de la formation des enseignants. Ils soulignent, quand même, de (gros) bémols.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 4 min

C’était il y a deux semaines. Jean-Claude Marcourt (PS), le ministre de l’Enseignement supérieur, a fait adopter en exécutif son avant-projet de décret réformant la formation initiale des profs.

Ce n’est évidemment pas le seul changement mais le point le plus spectaculaire du décret concerne la durée des études. Aujourd’hui, les enseignants sont formés en 3 ans (maternel, primaire, secondaire inférieur) ou 5 ans (secondaire supérieur).

A partir de la rentrée 2019, les enseignants aujourd’hui formés en 3 ans passeront à 4 ans (tous…), à 5 ans s’ils veulent se spécialiser (là, ce sera volontaire).

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Haine Yvan, lundi 21 août 2017, 16:47

    En fait, une année d'étude en plus, ca coûte encore bien plus cher. C'est un an de retard pour entrer dans la vie professionnelle et donc un an de salaire en moins ! A 1600 euros nets/mois, cela fais environ 16000 euros perdus (je ne compte que 10 mois de travail, pas les congés payés). A moins qu'une substantielle revalorisation salariale ne vienne compenser.

  • Posté par Stilmant Catherine, lundi 21 août 2017, 7:34

    9871 euros en moyenne pour une année en supérieur non universitaire ? Même avec un kot, des déplacements et des stages, comment est justifié un tel montant ? D'expérience, c'est un coût exagérément alarmiste ( pour freiner le passage à 4 ans ?). En revanche, revoir les modalités des bourses d'études devrait faire partie de la réflexion. Les normes appliquées depuis l'an dernier rendent le parcours impossible tant pour les demandeurs que pour l'administration qui le met en oeuvre. Les unions estudiantines étaient favorables à ces changements qui se révèlent très négatifs pour les étudiants : faire des sorties dans la presse et se créer un espace médiatique, c'est bien, mais réfléchir en profondeur les conséquences des décisions,c'est mieux...

Aussi en Débats et idées

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs