Accueil Monde Europe

Sa capacité à négocier le Brexit, une des forces de Theresa May pour des législatives

Boston, ville côtière du sud de l’Angleterre, a voté à 76 % en faveur du Brexit. Parmi les 65.000 habitants, beaucoup d’immigrants venus d’Europe de l’Est. Une présence qui agace. A la veille des élections, le parti anti-européen UKIP veut tirer profit de cette mauvaise ambiance.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Du Polonais, du Roumain, ou encore du Lituanien, sur « West Street », la rue principale de Boston, pas une annonce de petits boulots en Anglais. Impossible de trouver du cheddar ou du pudding. Les magasins qui se succèdent ne vendent que des produits d’Europe de l’Est. Sur les présentoirs de « Baltic Food », du chou mariné et des saucisses fumées provenant de Pologne. Dans l’épicerie voisine, des beignets et des raviolis venus de Lituanie. Rebaptisée « la petite Pologne », Boston a vu une arrivée massive d’immigrants ces dernières années.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs