Accueil Belgique Politique

Samusocial: Pascale Peraïta démissionne du CPAS de Bruxelles

La présidente du CPAS était mise en cause dans l’affaire du Samusocial.

Temps de lecture: 1 min

La présidente du CPAS de la Ville de Bruxelles Pascale Peraïta (PS) a également décidé de remettre sa démission, a indiqué le cabinet de la présidence du CPAS, à l’agence Belga, se refusant à tout commentaire.

Comme celle que le bourgmestre Yvan Mayeur présentera jeudi soir, en réunion de majorité, la démission de Mme Peraïta est en lien direct avec le dossier de la gestion du Samusocial, au sein duquel celle-ci fut très active depuis plusieurs années, et en particulier avec l’attribution de jetons de présence aux membres du conseil d’administration, mais surtout du bureau dont elle faisait partie.

A ce titre, M. Peraïta à perçu l’an dernier plus de 17.000 euros, selon les commissaires du gouvernement bruxellois, sur une base qui semble avoir été en réalité forfaitaire - à peu près la même somme chaque mois- d’autant qu’il n’ont trouvé de trace (ordres du jour, p-v.) des réunions auxquelles son censés se rapporter les jetons.

Dossier | Tout savoir sur l'affaire du Samusocial

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par jacques rabbot, vendredi 9 juin 2017, 0:06

    C'est facile de démissionner afin qu'on ne creuse pas trop ! Il faut les condamner au pénal et exiger le remboursement des sommes escroquées au public. De plus, tout politicien reconnu coupable de malversation devrait être interdit d'exercer à vie. Les laisser reprendre un mandat quel qu'il soit est comparable à réengager un banquier ou un comptable qui aurait pris dans la caisse.

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Politique

Enquête Les communes wallonnes devront se montrer plus transparentes

« Le Soir » et « Le Vif » ont mené l’enquête auprès des 281 communes wallonnes et bruxelloises, pour voir s’il était possible pour un citoyen d’obtenir des informations précises avant chaque conseil communal. Verdict : non, dans une grande majorité des cas. Mais un décret wallon à l’initiative du CDH, appuyé par la majorité, va changer la donne.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs